Les secrets de la ruche

La ruche, une forteresse à protéger !.

Bienvenue dans la ruche !. À cette période de l'année, les abeilles sont en pour préparer le miel. Mais de nombreuses menaces planent sur elles...

/!\ Attention, dangers !.

  • En 15 ans, la mortalité des colonies d'abeilles a atteint 30%. C'est très grave car les butineuses permettent aux fleurs de se reproduire en allant de l'une à l'autre (la pollinisation). Sans elles, des variétés entières sont menacées. Les abeilles évoluent très bien en ville où la nourriture est variée et les pesticides moins utilisés !
  • Les pesticides utilisés en agriculture i intensive - en particulier les éonicotinoïdes - désorientent les abeilles ne retrouvent plus leur ruche. Et une abeille isolée survit à peine quelques heures. ...
  • La monoculture, qui consiste à cultiver une seule espèce végétale sur une grande superficie, menace la qualité des "récoltes" des abeilles.
  • Le frelon asiatique, terrible prédateur, tue chaque année des colonies entières. Arrivé en France dans les années 2000, il s'attaque aux butineuses qui entrent ou sortent de la ruche.

La vie dans la ruche

  • La ruche, où vivent plus de 50 000 abeilles, est très organisée. En grandissant, les abeilles y effectuent toutes les tâches. Les jeunes font le ménage :-)
  • À partir de leur 21e jour, les abeilles deviennent butineuses. Leur mission : aller de fleur en fleur à la recherche de pollen, qui nourrira les larves, et de nectar pour fabriquer le miel. Une tâche épuisante qui les fera mourir.
  • Chez les abeilles, la communication est très sophistiquée. Lorsque l'une d'elles a repéré une source de nourriture, elle effectue une danse pour indiquer la direction à suivre. Plus c'est proche, plus la danse est rapide !.
  • La butineuse rentre à la ruche, le corps enduit de grains de pollen. Quant au nectar, elle l'a aspiré avec sa trompe et stocké dans son jabot une poche située à l'intérieur de son abdomen. Dotée d'un excellent sens de l’orientation, elle retrouve facilement son chemin.
  • À l'entrée les gardiennes inspectent la butineuse en vérifiant son odeur.
  • Les alvéoles, hexagonales, servent à accueillir les œufs et à stocker le miel.
  • Des naissances par milliers 1000 à 2 000 abeilles naissent chaque jour au printemps et en été ! Les œufs sont nourris h par les nourricières.
  • La cire est fabriquée par les abeilles à partir de glandes situées sous leur abdomen.
  • Une ruche a plusieurs parties. En bas la reine et ses ouvrières, avec assez de miel pour nourrir la colonie.
    Dans la partie haute, le miel sera récupéré par l'apiculteur sur des cadres mobiles.
  • La butineuse décharge sa cargaison auprès des receveuses avant de repartir. Celles-ci se passent le nectar de trompe en trompe, en se nourrissant au passage. C'est ainsi que se fabrique le miel, rangé dans des alvéoles aussitôt fermées par une couche de cire.
  • La reine vit de 3 à 4 ans, contre quelques semaines pour une ouvrière. Elle ne fait que pondre des œufs et la ruche ne peut fonctionner sans elle. En cas de surpopulation, une autre reine voit le jour et part fonder une nouvelle colonie.
  • Les bourdons profitent de l'été 3 000 mâles (ou faux bourdons) vivent dans la ruche et fécondent dans les airs, les reines des colonies étrangères. Ils seront chassés par les ouvrières à la fin de l'été, quand les réserves de nourriture commencent à baisser. L'hiver, la population diminue beaucoup.

Au cœur de la ruche : Abeilles, ruches et environnement

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.