Tu découvriras ici la vie des animaux dans des milieux naturels difficiles et sous des conditions climatiques extrêmes.

Glace, neige et vent glacial, bienvenue aux Pôles !
En surface, le thermomètre affiche parfois - 50 °C. L'eau est à - 1,5 °C. Alors, pour ne pas être transformés en surgelés, les poissons ont une seule solution : fabriquer leur propre antigel ! Les animaux terrestres, eux, ont des pelages ou des plumages épais et une bonne couche de graisse, comme l'ours polaire ou le tigre de Sibérie. En plus, les poils creux de l'ours polaire sont remplis d'air chaud : une vraie bouillotte !

Pour se disséminer un peu partout, la bactérie résiste aux conditions extrêmes...
La bactérie Pseudomonas vit sur les plantes.
Elle est emportée par les vents et s'installe dans les gouttelettes d'un nuage, à 3 000 m d'altitude !
Dés qu'il pleut ou qu'il neige, la bactérie retombe avec la goutte. Hop, elle a colonisé un nouvel habitat !

En montagne, en plus du froid, les animaux doivent supporter le manque d'oxygène ! Cela n'effraie pas le pika, un cousin du lapin : l'animal habite sur les pentes de l'Himalaya, jusqu'à 6 100 m d'altitude ! Pendant leur migration, les oies à tête barrée, elles, survolent cette région à 10 000 m d'altitude !
Sans le savoir, elles croisent en vol des petits êtres vivants, bactéries, levures, champignons, qui voyagent sans problème dans les nuages !

Vers de terre, insectes...
La vie grouille sous tes pieds ! Mais plus on s'enfonce dans le sol, plus les conditions deviennent difficiles : il fait noir, il fait chaud et on est écrasé à cause de la pression. Pourtant, des microbes ont trouvé leur habitat à des centaines de mètres sous terre... Un insecte, le Plutomurus, vit enfoui à 2 km.
Les scientifiques ont même découvert des vers, les nématodes, dans des mines, à plus de 3 km de profondeur !  

Le fond des océans, c'est peuplé d'étranges créatures !
6 000 espèces vivent en dessous de 1 000 m de fond. On y trouve des mammifères marins qui chassent en profondeur. Une bactérie, elle, Thermophilus aquaticus, vit dans des sources d'eaux chaudes à 80 °C ! Dans le noir et le froid des abysses, il ne faut pas être frileux ni avoir besoin d'une bonne vue. Poissons, concombres de mer ou crevettes vivent à - 5 000 m. Des biologistes ont même filmé des poissons-limaces à - 7 703 m, au large du Japon !

Comment fait ce cétacé de plus de 50 tonnes pour plonger ou pour remonter à la surface ?
La tête du cachalot contient un organe rempli de liquide, le spermaceti.
Pour plonger jusqu'à 3 000 m de fond, il fait entrer de l'eau froide par l'évent.
L'eau refroidit le spermaceti qui devient plus dense, plus lourd, et entraîne le cachalot vers le fond.
 Puis le sang réchauffe le spermaceti qui redevient liquide et plus léger. Et hop, le cachalot entame sa remontée vers la surface !

Ça brûle, et on a soif !
Le désert, c’est chaud et sec. Le chameau peut rester plusieurs jours sans boire, car il sait transformer la graisse de ses bosses en eau. La gerboise, elle, a réglé le problème : elle ne boit jamais !
Elle se contente du jus de sa nourriture, graines et insectes. Beaucoup d'animaux du désert, comme des serpents, passent la journée cachés sous les pierres pour se protéger du soleil. Pas la fourmi argentée ! Pour ne pas cuire au soleil, elle court sur un sable à plus de 60 °C, à la recherche d'insectes morts.
La canicule ? Elle s'en moque : la température de son corps peut atteindre 53 °C !

La température est encore plus élevée autour des volcans ! Sur terre ou sous la mer, des sources très chaudes voisines de volcans hébergent d’incroyables microbes. Pas facile de les étudier !
Mais les scientifiques ont mis la main sur celui qui apprécie les plus fortes températures, Methanopyrus kandleri : il vit tranquillement au fond de l’eau, à 110 °C. Alors microbe, ça bout ?

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.