Paroles de mythomanes !. ...

De quand date ton dernier mensonge? Probablement de quelques jours, voire de quelques heures... Normal, le mensonge est dans notre "nature". L'équipe ton site d'internet préféré, t'aide à mieux comprendre ce "vilain défaut".

Tout le monde s'accorde à le dire : mentir, c’est mal ! Mais alors comment expliquer que les humains mentent en moyenne deux fois par jour*? Énorme, non ? Cela prouve que le mensonge fait partie intégrante de notre quotidien. D'ailleurs, dès les premières années de ta vie, tu as côtoyé le mensonge, avec l'histoire du père Noël par exemple, ou n'importe quel événement que les adultes ne veulent pas raconter aux enfants. Une fois plus g(e), tu vas toi-même dire des mensonges dans des situations qui t'arrangent.
En mentant, tu cherches à te faire aimer. Et si tu imagines quelques secondes un monde sans mensonge, tu réalises vite que les relations entre humains seraient très compliquées et vireraient en baston générale!
Mais que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons, le mensonge revient toujours à tromper quelqu'un, et donc à entraver la confiance qu'il ou elle peut avoir en toi. Et en cela, on ne peut ni accepter ni valoriser le mensonge. Pour mieux comprendre ce phénomène, l'équipe te propose de te confronter à huit situations que tu as peut-être déjà vécues...
* Journal of Personality and Social Psychology, mai 1996

 - 1 ) Tu veux embellir la réalité. ...

20 mètres, rien que ça ?
Parfait pour avoir l’air "cool" aux yeux de ses amis. Mais bon, il y a des chances pour que le rocher n'ait pas plus de 5 mètres de haut - ce qui est déjà beaucoup, convenons-en ! Ce mensonge, comme beaucoup d'autres du même type, est raconté dans le but de valoriser l’image de son auteur. On garde l'esprit tranquille car ce qu'on raconte est en partie vrai, on se permet simplement d'exagérer la réalité pour la rendre plus impressionnante.
Tout doux sur les bobards : Attention à l'effet inverse si on se fait griller, car on se trouve alors ridicule ! Mais le ridicule ne tue pas...

/!\ Un an sans mentir

En 2010, l'Anglais Cathal Parrow décide de vivre un an sans prononcer le moindre mensonge.
Il comprend très vite la difficulté de ce défi et perd même plusieurs amis, vexés d'entendre la vérité à leur sujet. Cathal avoue sur son blog avoir dû mentir trois fois au cours de cette année-là, car il n'avait pas d’autres choix : une fois à ses enfants, une fois à sa mère et une fois à sa femme. Pour lui, un monde sans mensonge est tout simplement impossible !

 - 2 ) Tu veux te protéger. ...

Tu es rentré(e) tord a la maison et tu crain(s) de te faire disputer par tes parents ?
Sur le chemin du retour, tu décides d'anticiper les reproches et de prétexter que tu travaillais, alors que tu t'amusais au skatepark avec Titouan. Mentir, dans ce cas-là, est un moyen de s'éviter de passer un mauvais moment et d'être jugé négativement par son entourage.
Tu peux prendre cher !. Attention, si le mensonge est décelé, c'est le meilleur moyen de prendre une plus grosse punition. Et assumer ses actes, c'est aussi ça, grandir !

 - 3 ) Tu veux vivre ta vie. ...

Pas toujours facile de cohabiter avec ses parents et de faire face à leurs questions très insistantes...
Notamment quand elles abordent des thèmes très intimes. Du coup, quoi de plus normal que de cacher ton histoire d'amour en mentant, plutôt que de devoir afficher ce que tu juges trop personnel ?
Tu es presque pardonné(e). Comment t'en vouloir si tu te trahis ? Dans ce cas, c'est davantage la question que la réponse gui était déplacée. Suivante !

 - 4 ) Tu mens par omission. ...

Lorsqu’on nous demande si notre journée s'est passée comme on le voulait, qui n'a jamais jugé inutile de mentionner le 3/20 reçu en histoire-géo ? C'est ce qu'on appelle un mensonge par omission, car on ne raconte rien de faux, mais on choisit simplement de ne pas mentionner quelque chose de négatif !
Juste privé(e) de dessert. Si on se fait griller, on peut toujours dire qu'on n'a pas menti... puisqu'on ne nous a pas demandé précisément les choses ! Ce subterfuge est cependant à utiliser avec modération, sous peine d'être presse de questions la fois suivante !

 - 5 ) Tu as un compte à régler. ...

Vilain mensonge que de chercher à semer la zizanie entre deux personnes, par exemple ! C'est le pire type de mensonge : celui qui est proféré uniquement pour faire du mal. C'est un mensonge malveillant et égoïste, qui est inacceptable car il peut faire beaucoup de dégâts.
Tu risques très gros ! Se faire griller dans ce cas, c'est l'assurance de se prendre un gros retour de bâton ! Et même si le mensonge n'est pas décelé, il est destructeur car il nous enferme dans la méchanceté et dans une mauvaise estime de soi.

/!\ 18% seulement des mensonges seraient décelés*

Contrairement aux apparences, reconnaître un menteur n'est pas si facile que ça. Même le fameux détecteur de mensonge ne serait pas efficace. Les bons menteurs (et ils sont nombreux) ne laissent rien paraître. La meilleure façon de déceler un mensonge serait de poser beaucoup de questions au suspect. Il y a fort à parier qu'il s'emmêle les pinceaux et révèle sa supercherie !
* Psychologie du menteur, de C. Biland, éd. Odile Jacob, 2004.

 - 6 ) Tu veux ménager quelqu'un. ...

Dur d'avouer a son meilleur pote que sa nouvelle coupe ne lui va pas du tout ! Pour le ménager, on préfère souvent mentir. Proférer un mensonge pour ne pas vexer son interlocuteur est très courant. C'est une façon d'être poli(e) et de faire en sorte que nos relations sociales soient bonnes.
Un peu trop facile. Ça part d'une très bonne intention. C'est en quelque sorte un mensonge "altruiste", pour faire plaisir. Mais attention de ne pas en abuser, car les proches ont aussi besoin de franchise !

 - 7 ) Tu es un(e) ami(e) loyal(e). ...

Pour préserver l'alibi de ton ami(e), tu es prêt(e) à mentir toi aussi à ses parents. Vous n'étiez pas au cinéma ensemble, il/elle était en réalité au centre commercial avec son amoureux/se. Aucun réel intérêt pour toi dans ce mensonge, si ce n'est l’amitié, afin qu'il/elle ne se fasse pas disputer. C'est ce qu'on appelle un mensonge par loyauté !
Pas sûr que ça passe... Certes, tu obtiendras les "circonstances atténuantes" si vous vous faites griller, car tu as juste voulu protéger ton ami(e), et tu ne l'as pas accompagné(e) ni encouragé(e) à mentir. Mais ça fait tout de même de toi un(e) complice !

 - 8 ) Tu veux juste rigoler. ...

Pour le plaisir de voir un proche marcher à fond dans un canular, on est parfois prêt à lui raconter n’importe quoi. Surtout quand ça marche t à tous les coups ! Ce type de mensonge est une sorte de blague, pour tromper son interlocuteur et rire de sa naïveté.
À utiliser avec modération. Ce n’est pas bien méchant, sauf si on en abuse vraiment et toujours avec la même personne. ^ L'essentiel étant de rapidement rétablir ta vérité et de s'excuser pour cette mauvaise blague.

/!\ Ça se soigne, docteur ?

Le mensonge prend une toute autre tournure s'il devient très fréquent, c'est ce qu'on appelle devenir mythomane. On ne peut plus s'empêcher de mentir et, parfois, on ne fait même plus la différence entre le vrai et le faux, on prend ses propres mensonges pour des réalités.
La mythomanie est une vraie maladie. Dans ce genre de cas, il faut se faire suivre par des professionnels de santé afin de sortir de ce cercle infernal.

Alors !, raconte-nous ... tes plus gros mensonges.

Commentaires   

0 #8 Mathieu 02-11-2016 09:27
Il y a deux ans, mon père va sur ma tablette et voit des notifications Facebook.
Je le baratine et ça marche, sauf que le soir, ma soeur a balancé que j'avais un compte, du coup j'ai été puni
Citer
0 #7 Hazel 02-11-2016 09:25
J'ai dit à mon père que j'allais à la médiathèque mais je suis allée au cinéma. J'ai snapé dans ma story. Mon frère a vu mon snap, il l'a montré à mon père qui était avec lui. Deux minutes plus tard, mon père m'a appelée et s'est mis à me hurler dessus en plein séance !
Citer
0 #6 Enguerrand 02-11-2016 09:22
Un jour, j'ai intercepté une lettre du lycée de mon frère (parce qu'il était sorti sans autorisation).
Il m'a donné 10 euros.
Une semaine plus tard, ma mère a vu nos messages et a tout compris :cry:
Citer
0 #5 Juliette 02-11-2016 09:20
Un jour j'étais en retard pour renter chez moi et j'ai envoyé un message à ma mère pour lui dire que j'étais déjà rentrée. Sauf qu'elle était à la maison et du coup , je me suis fait punir
Citer
0 #4 Élisa 02-11-2016 09:18
Ma soeur avait une boîte entière de bonbons dans sa chambre. Je voulais en manger juste un, mais finalement, la boîte est vite devenue vide. Elle était furieuse.
J'ai avoué que j'en avais goûté un, mais j'ai inventé que j'avais vu notre frère entrer dans la chambre. ...
Mes parents l'ont puni. ... :-*
Citer
0 #3 Mathieu 02-11-2016 09:14
J'étais avec des amis au CDI, on faisait du bruit et une dame est venue nous demander nos noms pour nous coller. Je lui ai dit un autre prénom et je n'ai pas été collé
Citer
0 #2 Élise 02-11-2016 09:12
J'ai fait croire à mon frère qu'on l'avait trouvé dans une poubelle.
C'est méchant et je ne recommencerai plus
Citer
0 #1 Élise 02-11-2016 09:06
Parfois, le midi, je zappe la cantine et je rentre chez moi. Sauf qu'une fois, ma mère était à la maison !. Je lui ait dit que j'avais oublié des cahiers et que le collège m'avait autorisée à aller les chercher. Elle m'a crue, mais du coup, je n'ai pas pu manger et j'ai dû repartir. :sigh:
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.