Pourquoi c'est si compliqué de parler de sexualité ?

Quand on est ado, les changements du corps sont spectaculaires. De quoi susciter beaucoup d'interrogations. ...

  • Le sexe est-il un tabou ?
    Pour beaucoup, c'est très compliqué d'en parler.
    On pourrait penser qu'en France, aujourd'hui, il est banal de parler de sexe. À la télé, dans les publicités, les magazines et même dans les cours des collèges, les références à la sexualité sont partout. En même temps, en parler vraiment reste compliqué. On dit que c'est un sujet "tabou". Ce mot signifie : "sur lequel on fait silence". Pourquoi ? Parce qu'il touche à ce qu'il y a de plus intime.
    Et que, selon son héritage culturel, familial ou religieux, chacun en a une conception différente, jusqu'à juger dérangeantes, voire obscènes, certaines évocations du corps.
  • Faut-il en parler avec les plus jeunes ?
    L'idée d'une éducation sexuelle est relativement récente.
    Pendant longtemps, la sexualité a été considérée comme un domaine qui ne regardait pas les enfants. Silence total ! Peu à peu, au cours du 20e siècle, l'idée qu'il serait préférable d'éclairer les jeunes gens (et surtout les jeunes L'idée d'une filles "pures éducation et innocentes") a fini sexuelle est par faire son chemin, relativement Et puis, brusquement, dans les années 1970, les mœurs se sont libérées. À cette époque, les comportements et les mentalités ont beaucoup évolué : société plus permissive, rapports hommes/femmes plus égalitaires, légalisation de la pilule... On a parlé d'une véritable "révolution sexuelle" ! Et de nos jours, avec Internet, n'importe qui peut avoir accès en quelques clics à des images à caractère sexuel. Le problème, c’est que ces images sont parfois pornographiques, violentes et très éloignées de la réalité.
  • Où commence l'éducation sexuelle ?
    Elle commence dans le cadre familial. Pas toujours simple. ...
    Ce sont les parents qui apportent en général les premières réponses aux questions de leurs enfants. Celles-ci sont différentes à chaque âge... Évoquer tout cela en famille, ce n'est pas si simple ! On se sent vite gêné(e). Beaucoup d'adultes ont du mal à échanger avec leurs enfants sur ce sujet. Certains refusent toujours d'en parler, parce que "ça ne se fait pas", ou par peur de les voir grandir trop vite. À l'inverse, comprendre que ses propres parents sont d'abord... un couple (c'est-à-dire avec sa propre sexualité), ça n’a rien d'évident non plus pour un enfant.
  • Faut-il l'enseigner à l'école ?
    L'école complète le rôle joué par les familles.
    L'école Désormais, presque complète tous les élèves abordent le rôle joué la sexualité avec par les leurs profs de SVT, familles. les infirmiers scolaires ou des associations qui interviennent dans les collèges. Avec l'apparition du sida, dans les années 1980, il était urgent d'apprendre aux jeunes à se protéger contre cette maladie meurtrière...
    Mais comment trouver les mots justes devant une classe de garçons et de filles de maturités différentes ? Comment informer sans heurter la sensibilité des familles ? Au final, un rapport de 2010 a montré que les deux tiers des filles de 3e ignoraient toujours qu'on pouvait tomber enceinte à la suite du premier rapport sexuel !
    Conclusion : beaucoup d'adolescent(e)s manquent encore d’infos essentielles.
  • On progresse ou on régresse ?
    Notre société reste crispée sur ces questions.
    Des observateurs parlent d'un "retour Notre société en arrière" à propos reste crispée de l'éducation sur ces sexuelle dans notre questions, pays, tant notre société semble à nouveau crispée sur ces questions. De plus en plus inquiets pour leurs enfants, certains parents hésitent à faire confiance aux enseignants, comme dans le cas des "ABCD de l'égalité" (un programme scolaire pour lutter contre le sexisme), accusés de ne plus faire de "différences" entre les filles et les garçons. Parfois aussi, l'actualité déstabilise l'opinion : en 2013, la loi sur le "mariage pour tous" (y compris les personnes de même sexe) a ainsi scandalisé une partie de la population. Des manifestations ont été organisées, sous le regard surpris d'autres Français, pour qui cette loi constituait au contraire un progrès pour la société.
  • Est-il nécessaire de "tout" dévoiler ?
    La pudeur c'est fondamental
    Non ! Connaître les secrets de la reproduction humaine et les dangers des maladies sexuellement transmissibles, c'est primordial. Mais l'amour ne se limite pas à des données biologiques, des détails physiques ou à des mises en garde qui font peur. Il s'agit aussi de sentiments, de plaisir, de respect de l'autre... Et de quantité d'autres La pudeur, choses, dont certaines c'est restent longtemps fondamental, mystérieuses, indéfinissables... Et que l'on découvre avec le temps. À force de vivre dans un monde qui divulgue tout, on pourrait penser qu'il est normal de tout montrer et tout dire très vite. Mais la pudeur, c'est essentiel aussi ! Y compris le fait de vouloir garder pour soi ce que l’on n'a pas envie de dire aux autres.

Les premières fois....

14,1 ans pour les filles / 13,7 ans pour les garçons : c’est l’âge médian du premier baiser, c’est-à-dire l’âge auquel la moitié des ados a déjà eu son premier baiser.
17,4 ans pour les filles / 17,6 ans pour les garçons : c’est l’âge médian du premier rapport Sexuel. Cet âge n’a pas changé depuis trente ans.

Bonne nouvelle ! 2 jeunes sur 3 vivent leur première expérience sexuelle avec une personne dont ils sont amoureux !

Commentaires   

0 #2 Baptiste 24-01-2017 08:44
C est important d’oser poser des questions à ses parents. Car si on ne le fait pas, on va aller chercher des réponses ailleurs, auprès des copains et sur Internet. Mais on risque d'avoir de mauvaises réponses. C’est pour ça que je trouve l’exposition Zizi sexuel" super utile. Surtout pour les ados qui ne savent pas à qui se confier.
Citer
0 #1 Maëva 24-01-2017 08:43
C'est bien d'aborder ces choses-là en classe. Les parents n'osent pas toujours. Avec des gens qu'on ne connaît pas, c'est plus facile. En 4e et en 3e, on a eu des interventions sur^ la sexualité. Au début, les garçons riaient.
Et puis, quand on a commencé à en parler vraiment, tout le monde est devenu très calme.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.