Peut-on vivre sans voiture ?

Source de pollution, la voiture est de plus en plus critiquée. Mais les villes qui tentent d'en réduire l'usage se heurtent à de nombreuses résistances.

Il se passe quoi, avec la voiture ?

Autrefois symbole de liberté et de réussite, elle n'est plus aussi populaire.
Dès la vente de ses premiers modèles, il y a plus de cent ans, l’automobile a révolutionné les transports. Enfin libres de se déplacer d'un point à un autre sans dépendre et de personne! Et le fait que seuls les plus aisés pouvaient, se l'offrir la rendait d'autant plus désirable... Cette idée a perduré tout au long du 20e siècle. On devinait même le niveau de richesse d'une famille rien qu'en voyant le nombre et le(s) modèle(s) de voiture(s) qu'elle possédait. Dans les années 1970, le pétrole ne coûtait pas cher et on ne se préoccupait pas vraiment de la pollution. La voiture était reine! Aujourd'hui, la donne a changé.  

Qu'est-ce qu'on lui reproche ?

Son impact sur l'environnement, son coût. ... Et les scandales de l'industrie automobile.
Bien sûr, la voiture reste, de loin, le moyen de transport le plus utilisé, très loin devant le train, les transports en commun ou l'avion. Mais ses opposants ne manquent pas d'arguments, lui reprochant d'être chère, dangereuse, sale, bruyante... Et puis, l'industrie automobile, qui procure pourtant des centaines de l milliers d'emplois en France, n'a pas bonne réputation, Depuis plus , d'un an, de grands constructeurs comme l'allemand Volkswagen, sont accusés d'avoir faussé les tests antipollution de leurs véhicules diesel, trompant ainsi les consommateurs qui pensaient acheter des voitures moins polluantes.

Comment lutter contre la pollution ?

En limitant la circulation, en diminuant le nombre des vieux véhicules. ...
Les gaz d'échappement rejettent de très nombreux polluants : dioxyde de carbone, particules fines, oxydes d'azote, plomb... À tel point que le trafic routier est aujourd'hui l'une des principales sources de pollution atmosphérique en France.
En contribuant au réchauffement climatique et en provoquant des maladies respiratoires, la pollution serait responsable, chaque année, en France, de 48000 décès prématurés, selon les médecins. Des mesures • ont été prises pour améliorer la qualité de l'air, comme la limitation du nombre de voitures autorisées à rouler dans les grandes villes, les jours de pic de pollution. On encourage aussi les automobilistes à se débarrasser de leurs vieux véhicules, plus polluants. Mais cela ne suffit pas.

Peut-on interdire la voiture en ville ?

Non, mais les automobilistes n'y sont plus forcément les bienvenus.
Bien entendu, ce sont les villes qui sont les plus touchées par le trafic routier. Une voiture y consomme deux fois plus de carburant que sur une autoroute. Et la faible végétation urbaine ne parvient pas à absorber le C02. De nombreuses capitales européennes ont déjà pris des mesures fortes en installant des péages ou en instaurant de vastes zones piétonnes dans leurs centres historiques, Ces derniers mois, la mairie de Paris a ainsi fermé une voie rapide de plus de 3 km sur les bords de Seine. Mais les automobilistes n'aiment pas qu'on touche à leur liberté de circulation.
Pour que les gens acceptent de laisser leur voiture, il faut pouvoir compter sur des réseaux de transports en commun performants. Ce qui n'est pas le cas partout... Au final, interdire totalement les véhicules en ville paraît impossible. Ils resteront toujours indispensables à certains métiers et au transport des marchandises.

Vivre à la campagne sans voiture mission impossible ?

Au quotidien, c'est un vrai défi pour toute la famille !.
Quand on habite un village, loin de son lieu de travail et des commerces, cela devient très compliqué de se passer d'une voiture. Voire de deux, afin que toute la famille puisse organiser ses déplacements sans contrainte. Pour ne rien arranger, dans beaucoup de petites et moyennes agglomérations, les magasins, services, centres médicaux, bureaux... quittent le centre pour aller s'installer en périphérie, où les bâtiments et les loyers sont moins chers. Mais cela contraint les usagers à prendre encore plus leur voiture !

À quoi ressemblera la voiture de demain ?

Les moteurs hybrides et la voiture électrique sont déjà sur le marché.
Lors de la dernière édition du Mondial de l'automobile, qui a eu lieu à Paris cet automne, les constructeurs ont présenté des modèles plus sûrs, mieux équipés et surtout plus écolos. Aujourd'hui, les voitures électriques ne permettent de, rouler que pendant 300 km. Il faut alors recharger leurs batteries sur des bornes spéciales, moins nombreuses que les stations d'essence! Les moteurs hybrides, qui mixent les technologies électrique et essence, ont aussi de bonnes chances de remplacer nos vieilles autos. Mais comme pour les voitures électriques, leur prix élevé freine encore les consommateurs.

En attendant, que faire ?

Il devient urgent de changer nos habitudes.
Il est peu probable que la voiture disparaisse dans les prochaines années. Mais ses inconditionnels vont devoir changer leurs habitudes! Et renoncer, par exemple, à l'emprunter sur les petits trajets... L'évolution des mentalités commence à s'opérer. Le succès des sites de covoiturage, permettant à un automobiliste qui voyage seul d'embarquer des passagers, en témoigne! De même, l'auto-partage permet à des conducteurs occasionnels d'utiliser tour à tour un même véhicule mis à leur disposition. À ce prix, seulement, nous pourrons réduire la pollution.

Les français accros à la voiture

  • 31,7 millions de voitures particulières sont en circulation en 2014, dont :
     - 62 % de diesel
     - 1 % d'électriques
     - et 38 % de voitures à essence
  • 1,2 passager : c'est, en moyenne, le nombre de passager par trajet en voiture.
  • Les modes de transport :
     - 79,5 % voitures particulières
     - 7,7 % bus et car
     - 11,3 % réseau férré
     - 1,5 % aérien
  • 3 000 morts/an : l'automobile est le moyen de transport le plus meurtrier.

Sources : Ademe, Data France, Comptes des transports en 2015, Service de l'observation et des statistiques, Sécurité routière.

Commentaires   

0 #2 Leyina 24-02-2017 08:44
On dit que la planète ne va pas bien, mais on ne fait pas grand-chose pour qu'elle aille mieux! Bien sûr, on ne peut pas interdire la voiture et tout le monde est libre d'en avoir une, mais il y a d autres moyens de transport, comme le train, le bus, le vélo...
Citer
0 #1 Ncolas 24-02-2017 08:43
Si on a de bons transports en commun, comme dans les grandes villes, on peut se passer de voiture.
Mais il y en a encore beaucoup. Peut-être qu'on pourrait imaginer un système où les gens ne la prennent qu'une semaine sur deux, pour qu'ils s'habituent à moins l’utiliser. Car le jour où il aura moins de voitures, il y aura aussi moins de pollution :-)
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

On se couchera moins bête ce soir ! Comment s'appellent les dieux hindous ?
Les hindous croient qu’il n’y a qu’un seul dieu qu’ils nomment Brahman.
Les autres dieux hindous ne sont que des facettes différentes de Brahman et ils sont nombreux. Parmi eux, les trois principaux sont Brahmâ le créateur, Vishnu le dieu de la paix et Shiva le dieu de la destruction et du renouveau. Mais Vishnu, par exemple, a pris plusieurs formes pour venir sur terre et y ramener l’ordre. La plus connue de ces formes est Krishna. Et il existe encore d’autres dieux, visages du Brahman. Le plus populaire d’entre eux est très certainement Ganesh, le dieu éléphant. Ganesh est un protecteur qui éloigne les obstacles. Les hindous l’invoquent à chaque moment important de leur vie quotidienne.