Les jeunes et l'alcool : attention danger !

Un enfant sur deux a déjà bu de l'alcool avant d'entrer en 6ème ?. Et ce, à l'occasion de fêtes de famille !

"L'alcool, il y a deux versions. Soit c'est un ennemi qui te veut du bien mais qui te fait mal. Soit c'est un ami qui te veut du mal mais qui te fait du bien." Jacques Dutronc

Le vin et la bière font partie de notre patrimoine culturel. Alors, un verre, ce n'est pas si grave. C'est même fun !
Pour la première fois, voici les effets de la boisson sur de jeunes adultes.
L'occasion de te dire la vérité sur celui que tu imagines être un ami.

Ton corps, il trinque

L'alcool ne se digère pas. En quelques minutes, le sang le transporte dans tout l'organisme et ses effets sont rapides.

  •  La motricité :
    La boisson perturbe le fonctionnement du cervelet, le petit cerveau situé à l'arrière du crâne qui commande la motricité, la coordination et l'équilibre. L'alcool augmente d'une demi-seconde le temps de réaction habituel (d'une personne non alcoolisée) face à un danger.

Ton cerveau, il se détruit

L'organe le plus précieux de ton corps, une fois irrigué par l'alcool, peut vite te jouer des tours.

  • Les souvenirs :
    L’alcool perturbe le fonctionnement de la zone frontale du cerveau qui commande l'apprentissage. Il affecte la mémoire courte, dite de travail (la mémorisation d'un nom, d'un numéro de téléphone, d'une consigne). Il atteint aussi l’hippocampe, ce qui interrompt la communication entre la mémoire à court terme et la mémoire à long terme. Voilà pourquoi après une "cuite", on ne se souvient pas toujours de ce que l'on a fait. C'est le "black-out" ou "trou noir".
  • Les raisonnements :
    Comme l'alcool anesthésie les cellules du cerveau, l’ensemble de la structure cérébrale tourne au ralenti. Cela réduit notamment la capacité de passer de l’idée à l'action.
  • L'audace :
    L'effet anesthésiant de l'alcool provoque aussi la relaxation du cerveau. Quand on boit, on se sent bien. Mais cela ralentit aussi l'action de la sérotonine, une substance qui permet de réguler les comportements et de fixer les limites
  • L'inspiration :
    L'alcool augmente les connexions cérébrales. Dans un premier temps, c'est vrai, les jeunes ont plein d’idées. Mais il faut faire le tri. Dans un second temps, le groupe alcoolisé en est incapable.

Pourquoi ton cerveau est-il fragile ?

Le cerceau d'un adolescent est plus fragile que celui d'un adulte. Pour plusieurs raisons. ...

    • Parce que son développement n'est pas terminé (celui de tes parents, si !). Pendant cette période de maturation, jusqu'à 23 ans, il est très sensible à l'éthanol (principal ingrédient de l'alcool).
    • Parce que les dommages occasionnés à ton âge sont irréversibles. Quand l'éthanol détruit du cerveau, de la matière grise si tu préfères, elle ne se refait pas. Comme les énergies non renouvelables, quand il n'y en a plus, c'est fini !.
    • Parce que tu crois invulnérable, capable de tout. Fréquent à l'adolescence, ce sentiment augmente les conduites à risques qui peuvent tourner mal. Et surtout te priver de ta liberté, celle qui te fera grandir comme tu le veux !.

Pourquoi boire ?

À ton âge, boire permet parfois de s'intégrer au groupe. Mais aussi de te faire oublier que c’est toi qui construis ta vie. Dès maintenant !

L’alcool, ça commence quand ?
Dans la famille, dès le plus jeune âge, avec un verre de cidre ou de champagne à l'occasion d'un anniversaire, d'une fête de fin d'année... Un jeune sur deux a déjà consommé de l'alcool avant d'entrer en 6e.

Pourquoi les ados boivent-ils ?
C'est une expérience parmi d'autres. On observe que les collégiens ont tendance à boire de plus en plus régulièrement et dans des quantités de plus en plus importantes. Les dommages engendrés (vomissements, maux de tête) sont très vite oubliés. Pire, ils sont valorisés par le groupe. Il faut en passer par là pour montrer que l'on est prêt à entrer au lycée. L'alcoolisation s’accélère en 4e et surtout en 3e.

Un ado qui boit devient-il un adulte alcoolique ?
Ce n'est pas aussi simple. Ingurgiter beaucoup d'alcool avant 20 ans augmente les risques de dépendance à l'alcool, mais aussi à d'autres substances addictives (tabac, cannabis).
La raison : l'alcool atteint le système limbique, la zone du cerveau qui commande les émotions et la sensation de ne plus avoir envie. Même si l'on arrête de boire, cette zone garde en mémoire une grande sensibilité à l'alcool.
Elle se réveillera d'autant plus facilement à l’âge adulte si l'on a bu à l’adolescence.

Quel message avez-vous envie de faire passer ?
Les ados pensent souvent que ce qui est grave, c’est d’être alcoolique. Mais il n’y a pas besoin d’atteindre ce stade pour que cela soit dangereux pour soi ou pour les autres. Avec cinq verres, on peut se tuer en scooter ou tuer quelqu’un.
On peut aussi avoir un rapport sexuel avec n’importe qui. Et ça, c’est maintenant, pas dans 40 ans.

+ d'infos

Tu organises une soirée, tu es invité à une soirée... Des réponses à tes questions sur le site qui t'est dédié.
http://jeunes.alcool-info-service.fr/

 

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.