Parler de la publicité avec les jeunes

Elle amuse, elle fait rire, elle fait rêver, musique. elle agace... En tout cas, la publicité laisse rarement indifférent. C'est normal : faite pour marquer les esprits. Son objectif : faire vendre ! Et pour y parvenir, elle doit attirer l'attention des consommateurs, susciter leur intérêt pour un produit, puis leur donner le désir de l’acheter. Pour cela, la pub dispose de différents outils. mots, pour convaincre, argumenter, mais aussi faire rire. De belles images pour attirer l'attention. De la musique. Des effets spéciaux dignes du cinéma... Tous les moyens sont bons ! Ou presque, car la pub est est encadrée par des lois : elle n'a pas le droit de dire n'importe quoi, de mentir ou d’insulter quelqu'un. Ce qui ne veut pas dire que la pub est réaliste : ses images sont toujours trop belles pour être vraies. C'est pourquoi les consommateurs doivent faire preuve d'esprit critique. Attention à ne pas tomber dans tous les panneaux !

Comment la pub nous séduit

Elle vise une cible précise

La pub essaye toujours de s'adresser aux consommateurs auxquels le produit est destiné en priorité : une pub pour un produit de beauté antirides sera conçue pour séduire les femmes - et les hommes ! - mûrs. Une pub pour des montres de luxe visera une clientèle très aisée... Ici, cette barre chocolatée "cible" les ados.

Elle rend sa marque visible

Le premier objectif d'une publicité est de créer ou d'entretenir la notoriété d'une marque. Plus une marque est connue, plus elle a de chances d'être achetée. C'est pourquoi la pub n'hésite pas à répéter le nom de la marque le plus possible pour que les consommateurs la mémorisent.

Elle crée un slogan efficace

La pub utilise des slogans, c'est-à-dire des phrases courtes, faciles à mémoriser, souvent drôles, poétiques, parfois choquantes. Le but, ici encore, c'est qu'on les retienne. La base line est un slogan qui est toujours écrit à côté du nom du produit. Par exemple : "Nike, just do it !" ou encore “Dior, j'adore !"

Elle fait des promesses alléchantes

La pub a toujours quelque chose à promettre. C'est sa raison d'être : donner envie d’acheter un produit qui ne présente que des avantages. Parce qu'il est nouveau, moins cher, de meilleure qualité... Donc, la pub argumente : elle essaye de prouver que ce produit surpasse ses concurrents et qu’il répond aux besoins des consommateurs. Une barre chocolatée comme celle-ci doit mettre l’eau à la bouche. Mais elle doit aussi prouver qu’elle n'est ni trop grasse ni trop sucrée car l'obésité est un problème de santé publique qui préoccupe les ados et... leurs parents. Il faut les convaincre eux-aussi car ce sont eux qui ont les clés du budget.

Comment la publicité nous hypnotise

Elle vend de merveilleux rêves

Tout le monde aime les belles images ! La pub le sait et s'en sert. Dans la pub, tout est beau, joyeux, éclatant de bonheur ! Résultat : le monde de la pub est si parfait qu'il en devient irréel. C'est la grande différence entre la pub et l'art. L'art n'est pas forcément "réaliste" mais parle de la vie, de ses joies et de ses tracas... La pub évite d'en parler. Quand elle évoque un sujet grave, c’est toujours pour proposer une solution... à vendre !

Elle élabore un suspense accrocheur

À la télé, la pub raconte souvent des histoires. C'est un bon moyen pour donner envie au spectateur de s'intéresser au produit qu'elle vante. Forcément, ces histoires sont courtes : un spot de pub à la télé ne dure que quelques secondes. Mais, il faut créer du suspense... C'est la fonction de "l'accroche'' cette phrase qui pique la curiosité du spectateur.

Elle bâtit une perfection irréelle

Pas de boutons dans la pub. Sauf, peut-être, dans les pubs pour des produits contre l'acné ! Et encore... Les visages et les corps de la pub sont toujours trop parfaits pour être vrais ! Leur peau n'a jamais le moindre défaut. Bien sûr, pour parvenir à un tel résultat, la pub use et abuse des logiciels de retouche comme Photoshop.

Elle joue sur les sentiments intenses

La promesse de la publicité est parfois très exagérée... Ici, cette pub suggère que le parfum mène directement à la rencontre amoureuse ! Bien sûr, sentir bon est un atout de séduction. Mais sûrement moins magique que la pub veut bien le faire croire !. En tout cas, la pub utilise très souvent l'amour et le sexe. En effet, quoi plus efficace pour susciter le désir... d’achat ? Pourtant, la représentation de l'amour (ici, très pudique, car on s'adresse à des ados) est délicate à manier. Car tout le monde n'a pas la même vision du désir, du sexe, de l'amour... Et il faut faire attention à ne pas déplaire ! La pub reste donc toujours prudente et utilise surtout des images qui mettent en scène des hommes virils et séducteurs et des femmes jeunes, élégantes et souriantes...

Elle choisit les mots justes

Les mots de la pub doivent faire mouche ! Dans ce but, elle adopte parfois des techniques de poésie, notamment la rime, car deux phrases qui riment sont faciles à retenir. Dans cette fausse pub, les mots sont même directement extraits d'un véritable poème (Rougeurs des matinaux, de René Char). Les mots de la pub sont aussi accompagnés de musique, efficace pour provoquer des émotions et pour faciliter la mémorisation des slogans par les spectateurs,

Elle use de formules bateau

Pour séduire le plus grand nombre de clients, la pub s'arrange pour "dire'' des choses avec lesquelles tout le monde est facilement d'accord. Elle manipule donc beaucoup de stéréotypes, c'est-à-dire des images ou des idées toutes faites. Ici, dire que les “ados sont des anges", c'est un moyen de... ne rien dire ! C'est juste une formule qui permet de conclure le spot publicitaire en flattant gentiment les consommateurs ciblés ! (Car, dans la vraie vie, tous les ados ne sont pas des anges... si ?)

Comment la pub nous convainc

Elle crée des besoins artificiels

Un smartphone, quand on a 10 ans, est-ce vraiment nécessaire ? Les parents disent souvent non. SitesEnfants.com répondrait aussi : non. Et beaucoup d'ados eux-mêmes diraient non. Mais la pub dira toujours oui ! Évidemment, puisque c'est sa mission d’encourager les achats. La pub crée des besoins, c'est-à-dire qu’elle s'efforce de convaincre qu’il faut absolument acheter tel ou tel objet. Mais un consommateur averti et raisonnable sait qu'il vaut mieux y réfléchir à deux fois. Car si l'on cédait toujours à l'influence des pubs, on serait vite ruiné !

Elle rend les stars complices

Quand on aime une célébrité (sportif, musicien, acteur...), on a tendance à se sentir proche d'elle et à lui faire confiance comme à un(e) ami(e). C'est pourquoi la pub convoque souvent des célébrités pour recommander des produits ! Les stars sont aussi des alliés très efficaces de la pub pour renforcer la notoriété d'une marque.

Elle donne l'illusion de bons prix

Pour donner l'illusion que le produit est peu cher, son prix est parfois diminué... d'un centime ! Car, psychologiquement, une somme de 99,99 € donne l'impression d'être beaucoup moins élevée que 100 €.

Elle suscite de nouveaux désirs

Pour susciter le désir, la pub raconte des contes de fées et utilise de belles images. Mais elle a aussi des petits trucs tout simples pour convaincre. L'un des plus connus, c'est l’argument de la nouveauté. La nouveauté suscite toujours l'intérêt des consommateurs. Insister sur la nouveauté, c’est aussi donner l’impression que consommer permet d'évoluer dans le bon sens, alors que ne pas acheter, c'est être dépassé, démodé, hors du coup...

Elle utilise des arguments décomplexants

Tes parents ne sont pas d'accord ? Eh bien, cette pub a décidé de te donner, clés en main, tous les arguments pour les convaincre ! De manière générale, la pub fait tout pour apporter des réponses aux clients qui hésitent (ou, ici, aux parents des clients). Elle s'arrange aussi pour déculpabiliser les consommateurs raisonnables avec des arguments choc : “Allez, faites-vous plaisir !'', “Il n'y a pas de mal à dépenser son argent", "Vous n'avez pas beaucoup d'argent ? Regardez, ce n'est pas cher !", "Vous avez déjà 5 montres ? Regardez, celle-ci est vraiment mieux !"

Elle adopte un humour irrésistible

Enfin, la publicité s'efforce souvent d'être drôle. Car rire, ou sourire, est une sensation agréable dont on se souvient. Si la pub fait rire, elle séduit plus facilement.

Elle fabrique de fausses urgences

Un autre petit "truc" de la pub consiste à donner l'impression aux consommateurs qu'il vaut mieux se dépêcher, voire se précipiter, pour acheter le produit avec des "offres exceptionnelles", des"promotions"... "Vite, il n'y en aura pas pour tout le monde !" disent souvent les pubs. Bien entendu, l'urgence est une illusion. Les magasins ne vont pas se vider du jour au lendemain !

La publicité, c'est vieux comme le monde

Hier:

  • Dès l'Antiquité.... La pub existait déjà sous forme de papyrus ou de messages écrits sur les murs. On en a retrouvé, par exemple, dans les ruines de la ville romaine de Pompéi ou encore à Herculanum pour faire la promotion d'amphore de vin.
  • Au Moyen Âge. ... Les crieurs publics étaient payés par les marchands !. Cette tradition existe toujours : les cirques annoncent leur arrivée avec des voitures équipées de mégaphones
  • Au XIXe siècle. ... La première campagne de pub moderne, avec affiches et slogan, est réalisée en Angleterre pour une marque de savon. Les journaux, qui viennent de naître, publient des "annonces" à côté de leurs articles.

1920, naissance de la pub moderne

  • La pub apparaît au cinéma, à la radio. ... Aux États-Unis, des publicitaires s'inspirent de la psychologie pour influencer les consommateurs ... et les inciter à fumer de manière très innovante. Ce qui est interdit aujourd'hui.
  • 1950 - 1990. ... La télévision devient le média roi, particulièrement aux heures de forte audience. Mais cela coûte très cher : les chaînes de télé facturent parfois de 100 000 euros les 30 secondes de pub.

Aujourd'hui :

  • Le lien "sponsorisé". ... Les traces que tu laisses en surfant sur internet (ton âge, tes goûts, etc) sont des informations précieuses, car elles permettent de t'envoyer des pubs très ciblées. Su Facebook, des liens "sponsorisés" s'affichent en fonction de ton profil.
  • La pub virale. ... Certaines pubs sont faites pour que les internautes les diffusent eux-mêmes, en se les faisant passer. Une vidéo étonnante ou rigolote, par exemple. ... Si elle "buzze", il suffira de dévoiler le nom de la marque qui l'a réalisée !
  • Le spam. ... C'est une pub envoyée en masse par email ou par sms. Le spam est illégal. Il est souvent repérable (message imprécis en anglais ou en mauvais français). Il faut s'en méfier. Il est souvent accompagné de virus.
  • La recommandation d'ami(e)s. ... Sur Facebook ou Google +, tu fais de la pub sans le savoir !. Si tu "like" la page d'un film, elle sera recommandée à tous tes amis. Sur Google+, quand tu laisses un commentaire du style "Super ces chaussures !", tes amis peuvent découvrir ton nom, ta photo et ce commentaire à côté d'une pub pour la marque en question en naviguant sur Google* !
    * C'est ce que Google appelle "les recommandations partagées" (qu'il est possible de désactiver dans G+).

Les géants d'internet, comme Google ou Facebook, deviennent riches à milliards en collectant des informations sur leurs utilisateurs qu'ils revendent à des publicitaires.

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.