25 Décembre + 40 jours = 2 Février !

Dans l'impériale cité de Rome, au Ve siècle, les chrétiens sont devenus nombreux. Le 2 février, c'est-à-dire quarante jours exactement après Noël, ils célèbrent la Présentation de Jésus au Temple.

La présentation c'est quoi ?

L'évangéliste Luc raconte que, selon la loi juive, tout garçon premier-né devait être consacré au Seigneur. Marie et Joseph amènent donc le petit Jésus au Temple de Jérusalem. Là, un vieillard, Siméon, prend l'enfant dans ses bras. Il le reconnaît comme « le Christ du Seigneur », c'est-à-dire celui que le Seigneur a choisi. « Tu es la Lumière qui éclaire les nations », s'exclame-t-il. De lumière à chandelle, le chemin n'est pas long !.

La lumière des chandelles

À Rome donc, les chrétiens prirent l'habitude de faire une procession ce jour-là, tôt le matin. Ils se munissaient de chandelles, à la fois pour éclairer leur chemin et pour rappeler que le Christ est la Lumière du monde. Les cierges, considérés comme des porte-bonheur, étaient ensuite conservés dans l'armoire familiale. Ainsi naquit la fête des chandelles, la Chandeleur.

Le pape pâtissier

Dans les années 490, voici que des pèlerins venus de Jérusalem arrivent, le jour de la Chandeleur, aux portes de Rome. La longue route les a épuisés. Ils demandent asile au pape Gélase Ier. Ces pèlerins qui ont foulé la terre de Jésus méritent qu'on les accueille avec le plus grand soin ! Alors, notre bon pape se rend à la cuisine pour leur préparer des «oublies», des gaufres rondes roulées en cornet, à base de farine et d'œufs. Les pèlerins sont rassasiés, et la crêpe papale va traverser les siècles !

Un dessert qui porte chance

La légende, car c'en est une, est belle. Mais les crêpes, elles, existent bel et bien. On dit que leur forme ronde et leur couleur dorée symbolisent le soleil. De nombreuses superstitions les entourent. Si l'on parvient à faire sauter une crêpe avec une pièce d'or dans la main gauche, ça porte bonheur. En Vendée, on conjurait le sort en déposant une crêpe au-dessus de l'armoire à linge. En Normandie, on raconte que les paysans, pour payer leurs impôts au seigneur du coin, devaient faire sauter une crêpe devant lui. S'ils la retournaient correctement, ils avaient le droit de déduire un sou de leur dîme !

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.