Les masques de Carnaval : origines et histoire

L'origine du masque se perd dans la nuit des temps, mais elle est incontestablement sacrée, et on en trouve des traces chez tous les peuples de la Terre. En Occident, dans le théâtre antique, le masque composait l’essentiel du costume de l'acteur. Comme seuls les hommes avaient le droit de jouer la comédie (comme en Chine avant la révolution, ou comme c’est encore le cas au Japon pour le théâtre Nô), ils portaient des masques représentant des visages de femmes. Il ne leur restait plus qu'à se travestir en revêtant le costume féminin. Au début, les masques étaient confectionnés avec des feuilles, des écorces, et plus tard, avec des toiles peintes et du bois. Il existait environ vingt-cinq sortes de masques tragiques et quarante de masques comiques. À cette époque, le masque avait pour but de montrer un autre visage, et non de cacher celui qui le portait.

Un mois de carnaval, génial !

Autrefois, Carnaval était un temps de réjouissances entre l'épiphanie (6 janvier) et le mercredi des Cendres, qui marque le début du Carême. Plus d'un mois de folle gaieté, ils en avaient, de la chance, nos ancêtres ! Aujourd'hui, la fête dure habituellement un jour. C'est le Mardi gras, veille du Mercredi des Cendres.

Sous-catégories

Masques à fabriquer pour les enfants, à découper et à colorier pour le Carnaval

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.