Qui était ce Valentin que célèbrent tous Les amoureux ? Un saint ou un séducteur ? Un jeune homme romantique Un grand timide qui n'osait jamais déclarer sa flamme ? Difficile de le savoir, car à la date du 14 février, le calendrier mentionne plus de sept saints Valentin. Quand on aime, on ne compte pas !

Valentin : amoureux ou courageux ?

Le saint Valentin que la tradition cite le plus souvent, c'est l'évêque de Terni, une ville italienne. À son époque, le IIIesiècle, les Romains continuent de persécuter les chrétiens. Valentin n'y échappe pas. Arrêté, il est conduit devant son juge, Asterius, qui lui dit:
- Renie ta foi, et tu auras la vie sauve !
Valentin ne se laisse pas impressionner :
- Je te le dis, Jésus Christ est le Fils de Dieu et la Lumière du monde. Asterius est soudain perplexe:
- Lumière du monde? Eh bien, si tu peux rendre la vue à ma fille, qui est aveugle, je croirai que ton Jésus est Fils de Dieu et qu'il est la Lumière du monde.
Valentin, plein de confiance, impose les mains sur les yeux de la jeune aveugle. Celle-ci recouvre la vue. Aussitôt, Asterius demande le baptême pour lui et toute sa famille, selon la coutume de ce temps. Mais l'empereur romain, scandalisé par cette conversion, ordonne qu'on exécute le juge et sa famille. Valentin, lui, est torturé, puis décapité le 14 février 270.

Coïncidences et jeux de hasard

Tragique histoire... mais quel rapport avec les amoureux ? Aux alentours du 14 février, les Romains fêtaient les lupercales en l'honneur de Lupercus, le dieu des troupeaux et des bergers, et le retour du printemps. À cette occasion, on organisait une sorte de loterie d'amour. On tirait au sort un garçon et une fille. Les deux tourtereaux devaient sortir ensemble tout au long de l'année. Les chrétiens n'appréciaient pas cette coutume : l'amour, ce n'est pas un jeu de hasard ! Ils tentèrent de la faire disparaître, mais le lien entre le sentiment amoureux et le 14 février est resté !

Valentins et valentines

À la fin du XIVe siècle, en Angleterre, une nouvelle tradition, le valentinage, reprend le flambeau des Lupercales. Le 14 février, un cavalier, qu'on appelait « valentin », s'associait à une jeune fille, une « valentine », souvent désignée par tirage au sort. Le cavalier servant devait offrir un cadeau à sa belle d'un jour.

Les tourtereaux et autres oiseaux

On raconte aussi que les jeunes filles essayaient ce jour-là de deviner comment serait leur futur mari. Pour cela, elles observaient les oiseaux. Un rouge-gorge venait à passer ? Le mari serait marin ! Un moineau se posait près d'elles ? Le mariage serait heureux... mais peu fortuné ! Un chardonneret s'envolait à tire-d'aile ? Quelle chance, l'élu serait riche ! Et le corbeau ? Mieux vaut ne pas y penser...

Cartes postales, bouquets, cadeaux et bijoux

Plus tard encore, toujours en Angleterre, les jeunes gens prirent l'habitude de s'envoyer des mots doux sur des cartes appelées des «valentines». Certaines restaient même anonymes. Cette tradition populaire, exportée en Amérique du Nord, est revenue en Europe au Lendemain de la Seconde Guerre mondiale. En France, la Saint-Valentin connaît un grand succès depuis 1990. Dès le début du mois de février, une multitude de cœurs s'affichent sur les vitrines des commerçants, et les amoureux s'offrent de petits cadeaux pour se dire tendrement « Je t'aime ».

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.