Scarifications, ne risque pas ta peau !

Plus d'informations
il y a 2 ans 5 mois #461 par Anonyme
Pourquoi on fait ça ?
De l'ongle qu'on s'enfonce dans la peau aux entailles qu'on s'inflige avec un cutter, les scarifications sont un "rituel'' douloureux qui peut s'avérer très dangereux : infections, hémorragies.. Bien que ces mutilations soient volontaires, leur cause échappe parfois aux filles et aux garçons qui les pratiquent. Certains le font parce qu’ils ne se sentent pas bien dans leur peau, comme s'ils voulaient punir leur corps. Pendant la puberté, tout change et on a parfois du mal à accepter cette nouvelle apparence*. Dans des cas plus rares, c'est le signe d'un grand mal-être, parce qu’on a l’impression que tout déraille dans notre vie. Et comme on n’arrive pas à l’exprimer, on se fait du mal en laissant des marques, dans le but inconscient que quelqu’un s’en rende compte... D’autres essaient de tester leurs propres limites. C’est comme s’ils se disaient : “Je peux me faire saigner et m’arrêter quand, moi, je le décide." Cette lectrice le dit d'ailleurs très bien : "Ça me donne une impression de contrôle sur moi.” Le problème, c’est qu’on finit par ne plus rien contrôler du tout et devenir accro !
Comment s’arrêter?
Lorsqu'on se confie à un(e) ami(e), on a déjà franchi un grand pas ! Cela veut dire qu'on a envie de changer et de s’en sortir. Lorsqu'on va mal, c'est très important de ne pas tout garder pour soi. Ce n'est pas évident d'aller voir ses parents, mais il y a certainement un adulte en qui on a confiance : un membre de la famille, un(e) prof qu'on aime bien, l'infirmier(ère) scolaire, etc.
Et si mon ami(e) se scarifie?
On peut se retrouver dépositaire de cet inquiétant secret.
Il faut écouter ses amis sans les juger. Mais il faut aussi les pousser à parler avec un adulte, parce qu'on n'est pas toujours assez armé(e) pour y faire face. Et ne pas hésiter à y aller soi-même s'il y a danger. Ce n'est pas trahir que de dire qu'on connaît quelqu'un qui va mal - au contraire !
On peut aussi avoir des doutes sur une personne, sans qu'elle n'ait rien dit. Il faut alors lui montrer qu'on est disponible pour en parler, s'il/elle en a envie. Mais il ne faut jamais céder à la tentation de faire pareil. Se faire mal n'est pas un jeu !.
Où trouver de l'aide ?
- Fil santé jeunes : 0800 235 236 (depuis un fixe) ou 0144 93 30 74 (depuis un portable). Anonyme et gratuit. Tous les jours, de 9 h à 23 h. Des professionnels, habitués à parler avec des ados, répondent ou orientent vers d'autres structures, www.filsantejeunes.com
- Allô Enfance en danger : 119. Anonyme et gratuit. 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
Des professionnels répondent à toute personne souhaitant parler d'une situation impliquant un mineur en détresse. www.allo119.gouv.fr
- Maisons des adolescents : ces établissements proposent des consultations avec des médecins (psychologues, gynécologues...) à tous les ados, avec ou sans leurs parents. Pour trouver la Maison la plus proche : www.anmda.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 8 mois #1050 par Anonyme
J'ai une de mes meilleures amies qui se scarifie avec une lame (de rasoir, de taille-crayon...).
J'essaie avec d'autres amis de l'en empêcher mais elle ne veut rien entendre.
Je pense qu'il faut plutôt essayer de comprendre leurs problèmes et trouver des solutions avec eux !.
Ces personnes doivent savoir que se faire mal n'est pas la solution de tous les problèmes. :ohmy:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 1.000 secondes
Propulsé par Kunena

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.