Touche pas à mon pote !

Plus d'informations
il y a 5 ans 9 mois #968 par Anonyme
Touche pas à mon pote ! a été créé par Anonyme
Au collège, mon meilleur ami se fait frapper et je le vois parfois saigner. Comme il ne se défend pas, tout le monde le frappe à présent et je ne sais pas comment faire pour le protéger.
La CPE ne prend jamais les plaintes au sérieux. ... :(

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 ans 9 mois #969 par Anonyme
Réponse de Anonyme sur le sujet Touche pas à mon pote !
Un ami nous a avoué qu'il se faisait battre par ses parents.
On a cru à une blague, mais on a vu ses bleus. Il n'aime pas en parler et une fois, il a failli pleurer. Je ne sais pas quoi faire. :unsure:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 ans 9 mois #970 par Anonyme
Réponse de Anonyme sur le sujet Touche pas à mon pote !
Mes frères me frappent sans arrêt, par exemple quand je suis mauvais à FIFA.
Aidez-moi !. :dry:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 ans 9 mois #971 par Anonyme
Réponse de Anonyme sur le sujet Touche pas à mon pote !
Pour celui qui se fait frapper par ses parents, vous pourriez, avec son accord, en parler à tes parents (ou à ceux d'un autre ami). Vous en discuterez ainsi avec des adultes compréhensifs.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 ans 9 mois #972 par Anonyme
Réponse de Anonyme sur le sujet Touche pas à mon pote !
Si tu te fais frappé par tes frères et soeurs, premièrement, va le dire à tes parents, arrête de jouer à FIFA, et fais ce qui te plaît !. :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 ans 9 mois #973 par Anonyme
Réponse de Anonyme sur le sujet Touche pas à mon pote !
Violence au collège : on dit non et on agit!
Les bourreaux du collège qui s'en prennent aux élèves moins impressionnants qu'eux : on dit stop! Non, ce n'est pas "cool" de s'en prendre à quelqu'un, verbalement ou physiquement, dans la cour ou dans les couloirs. Au contraire, il faut sacrément manquer de confiance en soi et être bourré de complexes pour devenir un harceleur. Et ce n'est pas une raison pour victimiser quelqu'un. Alors, que tu sois un(e) ami(e) héroïque, qui vole au secours des plus faibles, ou un(e) copain/copine discret(e) qui ne souhaite pas de représailles, tu dois prévenir quelqu'un! Un parent ou une personne du collège (prof, CPE, principal...) est obligatoirement là pour t'écouter et t'aider. Si elle ne t'entend pas, il ne faut pas hésiter à en parler dit non et on agit!

Les bourreaux du collège qui s'en prennent aux élèves moins impressionnants qu'eux : on dit stop! Non, ce n'est pas "cool" de s'en prendre à quelqu'un, verbalement ou physiquement, dans la cour ou dans les couloirs. Au contraire, il faut sacrément manquer de confiance en soi et être bourré de complexes pour devenir un harceleur. Et ce n'est pas une raison pour victimiser quelqu'un. Alors, que tu sois un(e) ami(e) héroïque, qui vole au secours des plus faibles, ou un(e) copain/copine discret(e) qui ne souhaite pas de représailles, tu dois prévenir quelqu'un! Un parent ou une personne du collège (prof, CPE, principal...) est obligatoirement là pour t'écouter et t'aider. Si elle ne t'entend pas, il ne faut pas hésiter à en parler à un autre adulte ou à lui expliquer une nouvelle fois les faits! N'aie pas peur de raconter ces violences, pour qu'elles ne restent pas impunies.

Violences à la maison : ce n'est pas normal!
Taquineries et moqueries entre frères et sœurs? OK, ça fait partie du "jeu”. Mais parfois, ça dérape et les limites de la chamaillerie sont franchies.
Si les gestes commis sont injustifiés, violents, il faut alerter! Les parents, en priorité, ou un autre adulte de confiance qui en parlera avec la famille, pour que ces actes ne se répètent pas. Les choses se compliquent lorsque le mal vient des parents (ce qui est le cas pour huit enfants sur dix victimes de violences). Car face à des parents qui passent de protecteurs à agresseurs, l’enfant perd tous ses repères et voit son estime de soi détruite. Il ne comprend pas, a honte, culpabilise et refuse de se confier. Il pense que ce qui lui arrive est de sa faute. Or, c'est faux! Aucune bêtise ne justifie la violence. Elle est inadmissible, interdite et sanctionnée par la loi! Dit de cette façon, cela peut faire peur, mais il existe de nombreux protocoles mis en place par la justice pour aider les victimes et ne pas faire exploser la famille. Alors, lorsqu'une) ami(e) subit des violences dans sa famille, tu dois l'écouter et l'aider s'il/elle t'en parle. Même si ton ami(e) veut que tu gardes le secret, va discrètement prévenir un adulte. Explique tes inquiétudes à tes parents, ils sauront t'écouter. Informe un prof, le CPE, le principal ou l'infirmière scolaire, ils se rapprocheront de la victime.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.692 secondes
Propulsé par Kunena

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.