Positionnement et référencement Google

Une recherche sur Google ?. En une fraction de seconde, le moteur de recherche fournit une liste de réponses classées. Quels sites arrivent en haut des marches ?.

 1 - Les sites les plus populaires au top !

Pour savoir si un site est intéressant, Google regarde ce qu'on pensent les autres !. Si un site est bon sur un sujet donné, il y a des chances pour que le reste du web le sache et le recommande. Ainsi, plus un site est "populaire", plus il a de chances d'être pertinent.

 2 - Les robots scrutent la toile

Google utilise des logiciels informatiques qui scannent le Web toute la journée. Un travail de fourmi !. Une formule mathématique savante (un "algorithme") permet d'explorer méthodiquement les milliards de sites en évolution, tout en suivant leurs liens. À chaque fois qu'ils visitent le "territoire" d'un site, les robots inventorient les mots qu'ils contient. Ainsi, quand un internaute cherche le mot "voiture", Google connaît tous les sites contenant le mot-clé "voiture". 

Les rois de la combine !

Bien sûr, des petits malins trichent pour tenter de gagner des places. Par exemple, en créant une multitude de sites vides (dits "miroirs") bourrés de liens qui pointent tous vers le site principal, "dopant" ainsi artificiellement sa popularité.
Mais les robots de Google sont entraînés à ne pas tomber dans ce piège. S'ils découvrent qu'un site les trompe, ils appliquent des sanctions, en dégradant sa note, voire en l'excluant !.

Les VIP de la finance

Il existe aussi un moyen très sûr d'être visible sur Google : payer !. Car, à côté des "vrais" résultats de chaque recherche, Google affiche des "annonces" (à droite de la page). Ce sont des publicités qui fonctionnent selon un système appelé "AdWords".
Les AdWords (de ad, pub, et words, mots) sont des mots que l'on achète aux enchères pour être certain d'être présent lors d'une recherche.

3 - Les liens du rang

Pour savoir si un site est populaire, Google regarde les liens qui pointent vers lui. Les robots évaluent la popularité des sites, en leur donnant une note (appelée "Page rank") de 0 à 10, dont dépendra leur rang dans le classement.

Imaginons un site de recettes :

  • Si d'autres sites spécialisés proposent des liens vers ce site, il va monter dans le classement. Sa note passera de 0 à 1.
  • Mais tous les liens n'ont pas la même valeur. Si un site très bien classé, comme celui d'une grande école de cuisine, pointe vers ce site, sa note va augmenter, de 1 à 3 par exemple.
  • Maintenant, si la reine d'Angleterre possède un blog ultre lu et qu'elle recommande ce site, alors sa note va gonfler d'un coup. Pourquoi pas de 3 à 7 !.

Voilà comment on devient une star sur Google !. Sachant que le seul site noté 10/10 est. ... Google !.

La suprématie des clics

La note de popularité est le principal critère du classement, mais pas le seul. Google tient compte du comportement des internautes. Par exemple, si pour une recherche donnée, 80% d'entre eux cliquent sur le site numéro 1, mais vont très vite visiter le numéro 2 en y restant longtemps, Google corrigera l'ordre des résultats pour que le 2ème détrône le 1er.

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.