Un monde connecté en constante évolution

Les chiffres :
Seuls 0,5% des objets vendus en France l’an dernier étaient des objets connectés. Le marché ne s’emballe peut-être pas aussi vite qu’en rêvent ses promoteurs...
2 milliards d'objets pourraient être connectes en France en 2020, soit 30 par foyer!

Les objets connectés, c'est la grande tendance du moment et un marché énorme ! Une vraie révolution, avec des avantages... et aussi quelques risques. Mais une chose est sûre : avec les objets connectés, le futur, c'est déjà demain.

Demain, n'importe quel objet ou presque, s'il est équipé de capteurs et bien programmé, pourra collecter et transmettre des informations. Et réaliser différentes actions automatiquement... Ces objets connectés sont déjà deux à trois fois plus nombreux que la population mondiale ! Mais leurs composants électroniques miniatures, ainsi que les progrès des technologies sans fil - Wi Fi, Bluetooth... - sans oublier le cloud ("le nuage informatique" stockant des milliards de données sur les serveurs du monde entier) annoncent leur multiplication à l'infini. Le "wearable” désigne les objets connectés que l'on porte sur soi. Montres, chaussures, tatouages vont désormais nous servir à communiquer avec les autres, tout en analysant nos paramètres corporels.
Du plus absurde (le pantalon qui se desserre si l'on a trop mangé) au plus utile (le capteur transmettant le taux de sucre d’une personne diabétique à son médecin), il y en aura pour tout le monde ! Cette révolution pourrait égayer notre quotidien et contribuer à l'amélioration de notre santé. 

Lunettes

Pour surfer sur Internet, faire une commande d'un simple clin d'œil, admirer un monument en réalité augmentée, filmer...
Avantage : Ça donne un genre !
Inconvénient : On préfère ne pas imaginer le jour où on se regardera tous à travers ce genre de lunettes.
Quand ? Peut-être jamais ! Les fameuses Google glasses ont beaucoup fait parler d'elles mais, trop chères et pas si utiles, elles ont aussi fait flop, ou presque ! D'autres modèles sont en développement.

T-shirt

Pour réguler sa température (le T-shirt se réchauffe ou se refroidit), indiquer son rythme cardiaque ou sa position GPS...
Avantage : Plus fun qu'un simple “maillot de corps".
Inconvénient : Pas sûr qu'on ait si envie que ça que nos proches sachent à chaque seconde où l'on se trouve, ni à quel point on transpire. !
Quand ? De nombreux prototypes de vêtements V connectés existent déjà. Reste à savoir si leur prix baissera et s'ils auront du succès.

Cartable

Pour transporter toutes ses leçons sous forme numérique, envoyer en une seconde ses exercices à un prof ou des copains...
Avantage : On ne peut pas faire plus léger.
Inconvénient : Les parents pourraient suivre en temps réel l'avancée des devoirs de leurs ados !
Quand ? Pas avant 5 à 10 ans. La technologie existe, mais équiper tout le monde et adaptés coûte très cher.

Montre

Pour discuter sur un réseau social, chercher sa route, mesurer les calories que l'on brûle, comparer ses performances sportives
Avantages : Plus besoin de sortir son smartphone.
Inconvénient : Déjà qu'on a du mal à lâcher nos portables...
Quand ? Les premiers modèles de smartwatches sont sortis. Mais ils se vendent moins bien que les simples "traqueurs d’activité" (qui ne s'occupent que de sport), nettement moins chers !

Tensiomètre

Pour mesurer sa tension, l’enregistrer, la comparer avec la prise précédente, transmettre la courbe à quelqu'un de sa famille ou à son médecin...
Avantage : Très utile pour surveiller une santé fragile et intervenir en cas de souci.
Inconvénient : Certains assureurs ont déjà imaginé obliger leurs clients à utiliser ce genre de système s'ils veulent réduire le montant de leurs cotisations.
Quand ? Tout de suite. Dans le domaine de la santé, les objets connectés se développent très vite.

À la maison c'est la révolution

Dans la maison connectée, ou smarthome ("maison intelligente”), tout se règle automatiquement et se contrôle à distance : ouvertures, lumière, chauffage, appareils de cuisine... pots de fleurs ! Les objets du quotidien deviennent des assistants personnels robotisés, qui communiquent entre eux et nous assurent un maximum de confort et de sécurité. En plus, ils s'allument et s'éteignent tout seuls en fonction de nos besoins. Économique et écologique !
Le risque : nous rendre totalement dépendants. Et puis il y a les hackers : ces pirates ont prouvé à plusieurs reprises qu'ils pouvaient s'introduire dans le système informatique d'un lieu via n'importe lequel de ses objets connectés.
Il devient ainsi possible de voler des informations liées à un compte Google à partir d'une bouilloire! Bien sûr, la "cyberapocalypse" n'est pas à la portée du premier venu. Mais cette menace est prise suffisamment au sérieux pour que les gouvernements se dotent de structures chargées de travailler à la protection des objets connectés, au fur et à mesure que ces derniers se développent.

Porte et caméras

Pour ouvrir sa maison avec un seul doigt (la porte le reconnaît !), garder toujours un œil soi grâce à des caméras connectées sa smartwatch...
Avantage : Plus de galère de clés perdues !
Inconvénient : Si l’on observe en direct des cafards envahir sa maison alors que l'on est en Papouasie-Nouvelle-Guinée, les vacances sont gâchées, point final.
Quand ? Dès aujourd’hui. Toutes les innovations concernant la sécurité de la maison cartonnent.

Radiateur

Pour adapter la température de la maison à différents paramètres (présence de ses occupants détectée par capteurs, heures de la journée, météo), l'allumer depuis sa voiture.
Avantage : Permet d'économiser de 40 à 50% d'énergie.
Inconvénient : On ne voit que des avantages.
Quand ? Des modèles sont déjà disponibles et devraient remplacer peu à peu les radiateurs actuels.

Frigo

Pour surveiller les stocks et dates de péremption depuis son portable, gérer l'agenda familial à l'aide de l'écran incrusté dans la porte...
Avantage : Un objet à partager dans la bonne humeur.
Inconvénient : Connecté au pèse-personne comme à notre vélo, il pourra nous faire la morale : "Vous devriez manger plus léger aujourd'hui !”, pfff !
Quand ? Sans doute rapidement, les prototypes existent. Mais les systèmes de gestion des courses en temps réel ne sont pas encore opérationnels.

Piano

Pour voir défiler sous nos yeux les partitions de notre choix (ou d'autres correspondant à nos goûts), prendre des cybercours, faire un concert à distance...
Avantage : On peut carrément s'asseoir et regarder le piano jouer tout seul ce que l'on a envie d'entendre.
Inconvénient : Plutôt énervant d'entendre un piano jouer mieux que soi.
Quand ? Quand on voudra, à condition d'être très riche.

Litière du chat

Pour surveiller un animal à distance, lui distribuer ses croquettes à l'heure, analyser ses excréments et donc, son état de santé.
Avantage : Cette litière du futur limite les corvées liées à la présence d'un animal à la maison.
Inconvénient : Minou ne risque-t-il pas de se retrouver un peu abandonné à lui-même ?
Quand ? D'ici 5 à 10 ans, si chat s'trouve.

La ville devient communiquante

La ville du futur sera elle aussi 100 % connectée, du banc public au panneau publicitaire et de la trottinette au tramway. L'intégration de tous ces objets à un même réseau informatique va aboutir à la création de "services connectés". En France, 19 villes ont déjà tenté l’expérience. Celle de Chartres (28) teste actuellement le "réseau électrique intelligent". Des capteurs enclenchent un éclairage plus intense au passage des piétons. Les places de stationnement détectent la présence des véhicules pour optimiser l'occupation des parkings.
Et les poubelles avertissent en temps réel de leur taux de remplissage.
La ville connectée (ou smart city) permettra ainsi aux municipalités d'organiser au mieux la vie en collectivité et les citoyens pourront accéder à une multitude d'informations utiles. Mais le développement des objets connectés va entraîner une circulation à l'infini des "données personnelles". Dans dix ans, le volume de ce "big data" devrait doubler toutes les 12 heures !
Les systèmes de protection vont devoir s'adapter.

Voiture

Pour bouquiner pendant que la voiture, connectée aux routes et aux autres véhicules, nous emmène à destination, en tenant compte des embouteillages.
Avantage : Moins de stress, plus de temps "libre"...
Inconvénient : La voiture autonome pose de vraies questions de droit et de morale : si elle a un accident, qui en sera responsable ?
Quand ? Dans 5 à 10 ans, sans doute seulement sur l'autoroute. Avant qu'elle ne débarque en ville, des questions de sécurité devront être réglées.

Vélo en libre-service

Pour éviter les vois, garder une trace des déplacements et adapter les offres aux besoins des citoyens...
Avantage : Pas de problème pour trouver une place à l'arrivée, puisqu'un petit écran sur le guidon informe en temps réel des places disponibles.
Inconvénient : Si le système n'est pas assez protégé, n’importe qui à la Mairie pourra savoir où j'étais et à quelle heure!
Quand ? D’ici deux à trois ans.

Trottoir

Pour visualiser des infos en marchant (horaires de bus, commentaires touristiques, risques de verglas...)
Avantage : Des infos personnalisées, grâce à la détection à distance de la puce de notre portable : "Pour vous qui aimez les livres, librairie à 200 mètres.
Inconvénient : Lorsque le trottoir indiquera "Vous n'avez pas changé de lunettes depuis deux ans. Opticien à votre gauche !", on se sentira un peu traqué...
Quand ? Des essais de trottoirs connectés ont été faits dans plusieurs villes du monde.

Abribus

Pour recharger son mobile, récupérer une revue déposée quelques heures plus tôt par un copain à la consigne, regarder une vidéo, travailler sur un bureau connecté...
Avantage : Pas grave si le bus tarde : on voudra voir la fin de la vidéo. Ou terminer la lecture d'un Ebook (livre virtuel)
Inconvénient : Par ailleurs, a-t-on vraiment envie de travailler en attendant le bus ?
Quand ? Bientôt, à condition que la commune soit riche, car tout ça n’est pas donné !

Panneau de signalisation

Pour demander, à l'aide d'un écran de contrôle, comment se rendre au café ou au musée le plus proche, ou connaître le meilleur parcours selon son moyen de locomotion...
Avantage : Rigolo, d'autant que les panneaux pivotent sous nos yeux.
Inconvénient : Un peu gadget, puisque la plupart des gens ont déjà des smartphones.
Quand ? Peut-être jamais. Comme pour tous les objets connectés, les villes vont peser le pour et le contre, selon les coûts - élevés - et l’utilité du service..

La technologie avance à une vitesse folle

Y a-t-il encore des limites technologiques à "l'Internet des objets"?

Son potentiel semble illimité. Mais il va falloir baisser les coûts de production pour rendre cette technologie, qui avance à une vitesse folle, accessible à tous

Quelle est son importance pour l'économie ?

Il devrait y avoir entre 20 et 50 milliards d'objets connectés dans le monde en 2020, même s'il est difficile de faire des prévisions précises. Actuellement, des start-up, ces jeunes entreprises innovantes, se créent un peu partout pour monter des projets.
La France est plutôt bien positionnée et regorge d'idées. Mais les objets

Les objets connectés vont-ils nous changer la vie ?

Les bébés d'aujourd’hui vont grandir dans les objets un univers transformé : des milliers de données seront enregistrées dès leur naissance.
Ils ne passeront pas leur permis car ils auront des voitures autonomes...
Mais ils ne vivront pas non plus dans un monde avec des télécommandes et des écrans partout. Ce sont les objets du quotidien qui vont, de façon invisible, devenir intelligents, communicants, autonomes et “auto-apprenants", comme les robots dotés d’une intelligence artificielle

Le boom de la réalité virtuelle

Stars à venir des objets connectés, les premiers casques de réalité virtuelle vont être accessibles au grand public d’ici un an ou deux. D’abord utilisée dans les jeux vidéo, la réalité virtuelle est une technologie permettant une simulation interactive et en temps réel de la réalité. Bientôt, grâce à elle, on pourra explorer le monde et voyager dans le temps I depuis chez soi. Des étudiants en médecine pourront apprendre à réaliser des gestes sur des patients virtuels.
Les fanas de la Rome antique, assister à des combats de gladiateurs au Colisée.
Les ados, essayer des habits en ligne. Une petite révolution à l’intérieur de la grande !

On se couchera moins bête ce soir ! Comment s'appellent les dieux hindous ?
Les hindous croient qu’il n’y a qu’un seul dieu qu’ils nomment Brahman.
Les autres dieux hindous ne sont que des facettes différentes de Brahman et ils sont nombreux. Parmi eux, les trois principaux sont Brahmâ le créateur, Vishnu le dieu de la paix et Shiva le dieu de la destruction et du renouveau. Mais Vishnu, par exemple, a pris plusieurs formes pour venir sur terre et y ramener l’ordre. La plus connue de ces formes est Krishna. Et il existe encore d’autres dieux, visages du Brahman. Le plus populaire d’entre eux est très certainement Ganesh, le dieu éléphant. Ganesh est un protecteur qui éloigne les obstacles. Les hindous l’invoquent à chaque moment important de leur vie quotidienne.