Une touche de rouge, une tache de bleu... Mises en scène sans en avoir l'air, les fleurs sauvages embelliront ton jardin !

La récolte des graines

La difficulté, c'est de récolter les graines quand elles sont mûres. Elles ont une fâcheuse tendance à tomber par terre ou à être emportées par le vent. Repère donc les plantes qui t'intéressent et surveille-les.
Il se trouve souvent que sur un même pied des fleurs et des graines voisinent. C'est alors ta chance : tu ramasses des graines en sachant ce qu'il en adviendra.
Et, souvent, les graines de 2 fleurs t'assurent une récolte suffisante.

Des petites buttes

La bande de terre (50 cm x 2,50 m) destinée à tes sauvageonnes, travaille-la en billons, c'est-à-dire en petites buttes allongées d'environ 50 cm de large et 20 cm de haut. Si ta terre est fine, un râteau suffira pour obtenir ce résultat. À mi-hauteur de la butte, trace un sillon peu profond et déposes-y les graines que tu viens de récolter. Sème de la même façon dans le creux du billon et recouvre très légèrement de terre. Arrose jusqu'à la levée des plantules.

Désherber

Pas besoin d’arroser beaucoup, après leur naissance : ces plantes ont l’habitude de se contenter de l’eau du ciel. En revanche, il est indispensable de désherber. Les mauvaises herbes concurrentes étoufferaient tes favorites. Ici, les sauvageonnes sont invitées dans un jardin.

Une composition artistique

Amuse-toi à composer ton jardin de sauvageonnes avec l'idée que tu crées un véritable tableau.
Tu peux couvrir un côté de la butte de rouge avec des coquelicots et l'autre de blanc avec des marguerites. La butte suivante, «peins-la» tout en bleu avec des ancolies d'un côté et des bleuets de l'autre. Et sur la dernière butte, essaie de tout mélanger. N'oublie pas que toutes les espèces de fleurs ne fleurissent pas au même moment L'expérience t'apprendra à programmer tes effets.

Quelles fleurs choisir ?

Celles qui poussent dans ta région et celles que tu aimes : bleuet, laiteron, œillet, camomille... Et puis, il y a celles que tu rapportes de tes vacances. Tu verras bien si elles se plaisent chez toi ou non. Dans le creux des billons, sème plutôt des plantes récoltées dans des lieux humides : les primevères, les pâquerettes, les myosotis, par exemple. Sur les pentes au contraire, sème celles que tu as récoltées dans des endroits secs, comme la campanule, le coquelicot ou la marguerite.

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.