Les jeunes et l'argent de poche

Les parents français seraient-ils plus radins que les autres parents européens ? C’est en tout cas ce qui ressort d’un sondage CSA 2008.
Seulement 47 % des parents donnent de l’argent de poche aux jeunes Français de 7 à 15 ans contre 71 % des autres parents européens.
En outre, ils ne donnent « que » 17,70 € par mois contre l’équivalent de 24 € chez les Anglais et 59 € chez les Portugais. Pour autant, gare aux conclusions hâtives ! Pour comparer ce qui est comparable, il faudrait vraiment savoir ce que ces parents « généreux » demandent à leurs ados d’acheter avec ce petit pécule !

C'est quoi ?
C’est l’argent que nos parents nous donnent pour certaines de nos dépenses. Lesquelles ? Là est la question. Du coup, on a intérêt à être bon en négociation !  

Le bon plan
À notre âge, on n’a pas le droit de travailler.
Mais si on promène le chien de la voisine ou si on aide la mamie d’à côté à désherber son jardin ou faire ses courses, on peut être récompensé.
Dans les cas désespérés et si on joue bien d’un instrument, on peut faire partie de l’orchestre amateur de sa ville (ça rapporte parfois jusqu’à 2 € la représentation : une fortune ! ! !). 

Le plan galère
Il vaut mieux éviter de demander plus d’argent de poche quand nos parents ne parlent que de leurs factures à payer. Pour peu qu’ils viennent de faire de grosses dépenses, on n’a aucune chance ! Il vaut mieux essayer quand ils sont à la fois de bonne humeur, que leurs affaires marchent fort et que l’on cartonne en classe !

Comment ça marche ?
L’argent de poche, c’est un pas de plus vers l’autonomie. Mais pour te permettre de t’initier à la bonne gestion de ton portefeuille, il y a des règles à respecter.
D’abord, la somme que tes parents vont te donner doit être convenue d’avance (c’est tant par mois, pas un euro de plus), ainsi que la liste des achats qu’elle doit servir à couvrir. En effet, cette somme n’est pas la même selon que tes parents te demandent d’acheter tes tickets de transport, tes vêtements et tes repas, ou si cette somme sert uniquement à couvrir tes achats «plaisir».
Une fois que la liste est établie, ne t’avise pas de leur demander une avance sous prétexte que tu risques de rater l’affaire du siècle. Devenir autonome, c’est aussi être capable d’anticiper ce type de situation en mettant suffisamment d’argent de côté. Enfin, lorsque tu as un doute sur un gros achat, parles-en d’abord à un adulte en qui tu as confiance. Même si c’est de ton argent de poche qu’il s’agit, il a quand même plus l’habitude que toi de déjouer certains pièges de la consommation.

Notre conseil
Il est difficile de comparer avec ce que reçoivent tes amis, car toutes les familles n’ont pas les mêmes moyens. L’important est que tes parents te donnent ce qui est convenu, afin que tu saches sur quoi tu peux compter. Cette somme n’a pas à être liée à tes notes de classe (sauf cas extrême ou si tu dépasses certaines limites). Et si tes parents traversent une mauvaise passe (chômage, maladie, séparation, etc.), tu dois aussi comprendre qu’ils ne peuvent plus te donner autant qu’avant.

Vrai ou faux ?
Des parents peuvent ouvrir un compte à un nouveau-né. Mais pour avoir une carte bancaire te permettant de faire des retraits en France et à l’étranger, il te faut avoir soufflé tes 12 bougies !

Quand nos parents nous donnent peu, on peut toujours leur dire :

  • « C’est mon argent de poche de la journée ? »
  • « On est ruinés, c’est ça ? »
  • « Ce n’est pas avec ça que je vais vous acheter un beau cadeau d’anniversaire ! »
  • « Chouette, encore trois ans d’économies et je pourrai m’acheter un jean ! »

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.