Imprimer
Catégorie : On en parle
Affichages : 702

Ados santé: Asthme chez les adolescents

« ... On a déjà eu des élèves asthmatiques dans nos classes et certains étaient des "bêtes de sport" !. S'ils n'avaient pas dit qu'ils avaient cette maladie, on ne l'aurait jamais su. ... »

C'est quoi ?
Pour schématiser, c’est une histoire de tuyauterie. En gros, l’air que l’on respire a du mal à arriver jusqu’aux poumons et on s gêné pour respirer, quand on fait de l’asthme.

Le bon plan
En sport, les exercices d’endurance sont interdits par temps froid et sec, ainsi qu’en cas de pic de pollution. Pendant que les autres s’escriment à courir, on peut donc se la couler douce !
En ce qui concerne les vacances, si nos parents insistent pour nous envoyé dans un trou paumé, on peut toujours leur rappeler que partir à la campagne, c’est nous exposer à la fois aux poussières, aux pollens et aux poils d’animaux, bref à tout ce qui risque d’aggraver notre asthme! En revanche, à la montagne - de 1 500 à 2 000 mètres d’altitude - on a de bonnes chances d’aller mieux si on est allergique aux araignées microscopiques des poussières de maison, car ces acariens ne survivent p à pareille altitude. A nous les joies de la glisse !

Le plan galère
Si l'air que l'on respire est sain, ça va. Mais si autour de nous, ça fume, bonjour les dégâts. ...

De quoi s'agit-il ?
C’est une maladie inflammatoire chronique des bronches qui se contractent de façon exagérée, rendant difficile le passage de l’air entre les poumons et la bouche.
Cela se traduit par des troubles respiratoires à répétition : toux sèche chronique, respiration sifflante, essoufflements variables dans le temps, sensation d’oppression thoracique, etc.

Notre conseil
Si tu présentes un ou plusieurs de ces signes, tu dois impérativement faire un bilan. Il repose sur la recherche d’une allergie (car elle peut entraîner ou aggraver un asthme) et sur les épreuves fonctionnelles respiratoires : il s’agit de tests indolores destinés à mesurer la vitesse à laquelle circule l’air à l’intérieur de tes bronches (examen remboursé par la Sécurité sociale). Il est très important de faire le bilan au moindre doute car, en France, il y aurait environ un million de jeunes asthmatiques, dont 80 % d’allergiques.
Le problème est que beaucoup d’entre eux ne se savent pas asthmatiques ! Ils ne prennent donc pas de traitement. Et encourent un vrai danger : faute de prise en charge adéquate, la maladie asthmatique continue d’évoluer. La gêne respiratoire est plus fréquente et chaque fois un peu plus grave. Elle peut aller jusqu’à la crise aiguë, avec impression d’étouffer et malaise, nécessitant l’appel des secours d’urgence au 112.

Ça se soigne ?
Il existe des traitements de fond pour empêcher la survenue des crises d’asthme - à prendre même en l’absence de symptômes respiratoires et sans oubli - et des traitements de la crise, à prendre de façon ponctuelle. Tous sont bien tolérés et ne retentissent pas sur ta croissance. Lorsque ton asthme est correctement traité, tu peux vivre tout à fait normalement. Seule la plongée sous-marine avec bouteille est contre-indiquée !.

Vrai ou faux ?
« ... Tu peux faire du sport quand tu as de l'asthme. ... »
Tu ne peux pas, tu dois !
Il y a d’ailleurs 10 % d’asthmatiques parmi les médaillés olympiques.
Il faut juste prendre quelques précautions, comme t’échauffer progressivement, ne jamais forcer si tu te sens essoufflé et parfois prendre un médicament juste avant le sport et/ou après la séance. Les médicaments sont autorisés à l’école, mais uniquement dans le cadre d’un projet d’accueil individualisé (PAI) qui doit être rempli par le médecin et remis au directeur.