Quelques idées pour vaincre la peur du noir et faciliter le sommeil

Des restaurants proposent des repas dans le noir complet... Incroyable pour toi que la seule perspective d’aller au lit angoisse !. Comment en terminer avec cette peur ? 

Peur ou Phobie ?
La peur du noir peut tenir de la phobie. En voici les symptômes : angoisse intense et quotidienne, difficulté extrême à te coucher et à t'endormir, cauchemars. L'aide d'un professionnel est alors recommandée.

Davantage chaque jour
« J’y suis allé petit à petit, comme pour un entraînement de sport. »
Afin d’apprivoiser ton angoisse, reste quelques minutes dans une demi-obscurité, puis augmente peu à peu le noir et ton « temps d’exposition ». Répète cet exercice plusieurs jours d’affilée.

Au pas, l'imagination !
« J’ai l’impression que les murs de ma chambre se rapprochent. J’entends des bruits, comme si les objets bougeaient et se cassaient. J’ai peur des fantômes ! »
Oppose la logique à tes peurs irrationnelles : ce grincement est dû au parquet en bois ! Si tu en doutes, allume pour vérifier que tout est sous contrôle. Tu te recoucheras rassuré. Tes peurs sont plus réelles (rôdeur, incendie) ? Parles-en à tes parents, ils te tranquilliseront : votre maison est dotée d’une alarme, vous avez des voisins, un chien de garde...

Piège !
« Je place derrière ma porte une boîte remplie de billes. Si quelqu’un entre, je l’entendrai ! »
Qu’un intrus se faufile dans ta chambre t’obsède ? Installe un piège sonore : boîte remplie de billes, clochette sur la poignée de ta fenêtre (gare au vent !)... l'essentiel est de ne pas bloquer l’accès à tes parents.

Joue la diversion
« Je me récite des listes. Quand ça ne passe pas, je rallume pour lire cinq minutes. »
Canalise tes pensées en les fixant sur ta prochaine fête... Plus le sujet réclame de concentration, mieux c’est. Tu peux aussi chantonner à mi-voix ou lire. Pas un roman d’horreur, bien sûr !

Que la lumière soit !
«La nuit, les toilettes restent allumées et ma porte entrebâillée. Grâce à ça, je m’endors!»
Pourquoi t’infliger le noir complet ? Volets et rideaux entrouverts, veilleuse, lumière venue d’une autre pièce... Si le silence t’angoisse, demande à tes parents de ne pas fermer la porte du salon : la télé te parviendra en bruit de fond. En revanche, ne l’allume pas dans ta chambre. Elle perturberait ton sommeil.

Commentaires   

0 #4 Oliver 12-10-2016 08:21
Un événement traumatisant, parfois oublié, peut expliquer une intense peur du noir. Tu penses que c’est ton cas? Parles-en à un adulte (parents, infirmière du collège, médecin).
Citer
0 #3 Jérôme 12-10-2016 08:20
Pendant un camp d'ados, quelqu'un s'est introduit dans le dortoir des grands pour voler des affaires. Mon fils a tout vu mais n’a pas osé bouger. Depuis, il est angoissé et ne dort plus seul. :sad:
Citer
0 #2 Oliver 12-10-2016 08:18
S'organiser une grosse peur entre copains, c'est délicieux sur le coup mais difficile à gérer ensuite.
Le plaisir en vaut-il les cauchemars? Non, probablement pas... ;-)
Citer
0 #1 Delphine 12-10-2016 08:17
Ma fille a vu L'Exorciste chez une copine. Elle savait pourtant que ce film est terrifiant! Depuis, elle refuse de dormir seule, même avec une veilleuse.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.