Comment gérer sa colère. ...

Ces picotements le long de ton échine annoncent une explosion imminente. La colère étant toujours mauvaise conseillère, applique ces astuces pour la dominer avant qu’elle ne te domine...

Relaxe-toi

Ton objectif premier ?.
Ne pas t’emporter. Aux premiers signe d’échauffement, souffle, inspire et expire en te détournant de ton « ennemi ». Fixe ton attention sur autre et compte de 10 à 1 d’ouvrir la bouche.

Prends du recul

Ce qui t’énerve mérite rarement une crise rage... sauf que tu ne t'en aperçois qu’ensuite !.
Essaie sur le coup de relativiser car loin de régler un conflit, l’agressivité l’alimente : ton interlocuteur s’énerve à son tour, ce qui t’énerve encore plus, etc.
Et face à ton ordinateur tombé en panne, la violence ne sert à rien. Taper dessus le casserait pour de bon !
Une autre technique consiste à te mettre à la place de la personne qui t’agace. Tes parents qui t’accusent de ne pas travailler, par exemple. Ils ont sans doute raison...
Quant à ce garçon dont les vantardises t’exaspèrent, son attitude cache peut-être un manque de confiance en lui. De quoi le rendre presque sympathique !

Exprime-toi

À force de prendre sur toi, tu exploses comme une cocotte-minute !
Verbalise tes émotions au lieu de les refouler. Lorsque quelqu’un abuse, ose le lui signaler gentiment mais fermement. Quand la moutarde te monte au nez, préviens que tu en as assez. Ton interlocuteur devrait avoir la sagesse de battre en retraite.
Si l’attitude d’un proche t’irrite, attends d’être apaisé pour lui expliquer en quoi son comportement te dérange et propose-lui une solution : ne plus faire telle ou telle activité ensemble, éviter un sujet qui fâche... Peut-être parviendrez-vous à un terrain d’entente.

Pars

Au cas où tes efforts restent vains, force-toi à quitter le champ de bataille. Non, ce n’est pas une défaite, mais une victoire. Tu t’évites des paroles malheureuses et, ce faisant, tu te protèges de tes excès et en protèges les autres !

Pour aller plus loin

Demande-toi pourquoi une situation donnée te met hors de toi. En identifier la ou les causes te permettra d'agir au lieu de subir. Mais si ta colère est permanente et/ou si tu souffres d'accès de violence, l'aide d'un professionnel peut s’avérer nécessaire.

C'est toi la cible de la colère

La règle d'or est de ne pas entrer dans le conflit. Imagine une partie de ping-pong où un joueur ne renvoie plus la balle. Le jeu s'achève faute de combattants!
Une astuce est de maîtriser ta voix. Parle à ton agresseur lentement, en baissant le ton au fur et à mesure. Sans même s'en rendre compte, il t'imitera. Mais si la situation devient ingérable, va-t'en. Et pourquoi ne pas proposer «On en reparlera quand tu seras plus calme...» ?

La moindre contrariété t'insupporte? Pratique la relaxation ou un sport qui te videra la tête. Accorde-toi au quotidien des moments de calme, loin des agressions du monde extérieur.

Commentaires   

0 #3 Célia 12-07-2016 06:39
J’essaie de comprendre pourquoi je me suis autant énervée. Ça me prend du temps mais ensuite, j’évite de me retrouver dans la même situation.
Citer
+1 #2 Valérien 12-07-2016 06:37
Au lieu d’exploser, je vais courir ou je tape dans un coussin. Tout est bon pour ne pas me défouler sur quelqu’un !
Citer
0 #1 Manon 12-07-2016 06:36
Un bon “Stop, ça suffit!” m’empêche de sortir des horreurs!
Le lendemain, j’explique toujours pourquoi j’ai été contrariée. Je n’aime pas rester sur une dispute.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

On se couchera moins bête ce soir ! Comment le renard construit sa maison ?
Il creuse trois terriers sous la terre : un petit, très frais, pour passer l'été, un plus grand, pour s'abriter l'hiver, et un dernier où il place ses réserves de nourriture.